Douleurs, arthrose, rhumatisme: pour apaiser son chien Bowie, Murielle a trouvé la combine. Elle lui administre trois gouttes de CBD – de l’huile de cannabis légal, sans THC – qu’elle met dans ses croquettes.

« Bowie a commencé à avoir de l’arthrose il y un petit moment. J’habitais aux Etats-Unis et c’est son vétérinaire à New York qui m’en a parlé et qui m’a dit que ça ne pouvait pas faire de mal. Et du coup, on a testé et ça a aidé. Il ne boite plus », raconte-t-elle dimanche dans le 19h30.

« Un nouvel outil pour soigner »

En Suisse, depuis quelques années, l’huile de CBD séduit de plus en plus les propriétaires de chiens et de chats, comme l’a constaté Vincenzo La Naia, vétérinaire à Genève, qui en prescrit lui aussi. « Ceci nous donne d’autres outils pour soigner certains types de douleurs ou intervenir dans certaines pathologies qui vont de la douleur chronique à l’anxiété qui peuvent être assez surprenantes », souligne-t-il.

Même si les études cliniques sur les effets thérapeutiques du CBD sont encore peu nombreuses, le marché se développe très rapidement. Kelly Szabados a lancé sa marque Flower Pawer, présentée comme naturelle et locale, depuis près d’un an. Elle a eu cette idée alors qu’elle travaillait pour une marque de CBD et que sa vétérinaire lui en a proposé pour sa chienne Nina tombée dans les escaliers.

« J’étais très étonnée, cela faisait trois ans que je bossais dans l’industrie et je lui ai donné du CBD pendant deux ou trois semaines. Et à la troisième semaine, elle a commencé à remarcher normalement, elle boitait beaucoup moins », se souvient-elle.

Différents dosages

En moyenne, un flacon d’huile de CBD varie entre 25 et 85 francs la bouteille. Si le prix dépend de la qualité de l’huile utilisée, il dépend aussi des différents dosages qui existe. « Cela commence à 2% jusqu’à environ 10%. Cela dépend vraiment de la taille et du poids de l’animal. Ce qui veut dire qu’on ne va pas donner la même dose à un chihuahua qu’à un labrador », poursuit Kelly Szabados.

Malgré l’engouement dans les commerces spécialisés et en ligne, ce complément alimentaire doit être utilisé avec un suivi vétérinaire, rappelle Doris Hugi, vétérinaire à Thonex et présidente de la société genevoise des vétérinaires. A son avis, il faut surtout utiliser ce produit pour les vieux chiens, pour les rhumatismes, pour de l’arthroses ou pour des vieux animaux qui ont des troubles du comportement ou de sénilité. « Mais absolument pas pour calmer ou pour diminuer les activités d’un jeune chien ou d’un chiot. »

Si les vétérinaires traitent surtout les chiens et les chats, tous les mammifères seraient sensibles au CBD.

Pour voir la vidéo cliquez ici

Source: https://www.rts.ch/info/suisse/11991960-en-croquettes-ou-en-huile-le-cbd-debarque-chez-les-animaux-de-compagnie.html